Acheter sa première résidence, que ce soit une maison ou un appartement, est souvent une étape importante dans la vie. C’est une démarche qui demande du temps, de l’organisation et bien sûr, des moyens financiers. Pour vous aider à franchir le pas en toute sérénité, voici les étapes clés pour réussir votre premier achat immobilier en France.

Définissez vos besoins et vos envies

Avant même d’entamer votre recherche, il est primordial de prendre le temps de déterminer vos besoins et vos envies en matière de logement. Quelques questions essentielles peuvent vous guider : préférez-vous une maison individuelle ou un appartement ? Peut-être pouvez-vous vous projeter plus facilement avec un logement neuf ou ancien ? Cherchez-vous plutôt en ville ou à la campagne ?

En outre, listez vos critères indispensables tels que le nombre de chambres, la surface du séjour, un jardin ou un balcon, etc. Ne négligez pas non plus vos critères secondaires, mais veillez à garder une certaine souplesse pour pouvoir faire des concessions si besoin.

Faites le point sur votre financement

Votre capacité d’emprunt est un facteur déterminant dans la réalisation de votre projet immobilier. Dès le début de votre parcours, établissez un budget précis en tenant compte de vos revenus, de vos dépenses courantes et de votre taux d’endettement.

Calculez votre apport personnel

L’apport personnel est l’épargne que vous investissez dans votre projet, il est généralement compris entre 10 et 30% du montant total du bien. Cet apport peut provenir de vos économies, d’un héritage ou encore d’une donation. Un apport suffisant peut faciliter le financement de votre achat immobilier en rassurant les banques quant à votre capacité à rembourser votre emprunt.

Lire  Quelle est le fonctionnement d'une vente longue immobilier ?

Informez-vous sur les aides financières

Pour votre premier achat immobilier en France, plusieurs dispositifs peuvent vous permettre de bénéficier d’aides financières :

  • Le Prêt à Taux Zéro (PTZ), réservé aux primo-accédants sous conditions de ressources. Il finance une partie de votre logement sans intérêt.
  • L’Action Logement (ex 1% logement), un prêt employeur octroyé par certaines entreprises à leurs salariés pour l’achat de leur résidence principale.
  • Les prêts départementaux ou régionaux, spécifiques à chaque territoire et souvent soumis à des conditions particulières.
  • La TVA réduite pour l’achat d’un logement neuf situé en zone d’aménagement et de rénovation urbaines.

Cherchez activement votre futur logement

Une fois votre budget défini, entamez la recherche de votre futur logement. Pour cela, consultez les annonces immobilières en ligne, dans la presse papier et n’hésitez pas à vous rendre directement sur place lors de journées portes ouvertes.

Multipliez les canaux pour dénicher l’offre qui correspond le mieux à vos exigences : sites d’agences immobilières, portails d’annonces entre particuliers, réseaux sociaux, etc. Ne limitez pas vos recherches aux heures de bureau, car trouver le bon logement peut être un travail à temps plein !

Pensez également à vous créer des alertes e-mail pour recevoir automatiquement les nouvelles offres susceptibles de vous intéresser, dès leur publication.

Faites appel à un professionnel de l’immobilier

Pour faciliter vos démarches et gagner du temps, vous pouvez faire appel aux services d’un professionnel de l’immobilier tel qu’une agence immobilière ou encore un chasseur immobilier qui aura pour mission de rechercher, sélectionner et visiter les biens pour vous selon vos critères et votre budget.

Lire  Al'In Action Logement : Faciliter l'Accès au Logement en France

Familiarisez-vous avec le marché immobilier local

Cette étape est cruciale pour vous aider à évaluer le juste prix du bien que vous envisagez d’acheter. Prenez connaissance des prix pratiqués dans le quartier, la ville ou la région où se situe le logement, ainsi que la tendance du marché (stabilisation, hausse ou baisse). Vous serez alors en mesure de faire une offre d’achat cohérente et adaptée à la réalité du marché.

Visitez et vérifiez les biens sélectionnés

Lorsque vous visiterez un bien correspondant à vos critères, soyez attentif à de nombreux éléments :

  • L’état général du logement (électricité, plomberie, isolation…)
  • Les charges de copropriété ou de syndic le cas échéant.
  • La proximité des commerces, écoles, transports en commun…
  • Le voisinage et l’environnement.

Notez que dans le cadre d’un achat immobilier neuf, vous bénéficiez d’une garantie décennale sur la construction et des garanties légales de parfait achèvement ainsi que de bon fonctionnement des équipements. En revanche, pour un achat dans l’ancien, il est conseillé de faire réaliser un diagnostic technique global (DTG) pour connaître l’état précis du bien avant d’acheter.

Faites une offre d’achat et négociez

Si vous avez trouvé le bien qui vous convient, passez à la phase de négociation du prix. Il est courant de proposer un prix inférieur à celui affiché par le vendeur afin de trouver un accord satisfaisant pour les deux parties.

Pour cela, basez-vous sur les prix pratiqués sur le marché local et justifiez votre offre notamment en mettant en avant les travaux à prévoir ou les défauts de conformité relevés lors de la visite. N’hésitez pas à solliciter un expert pour vous accompagner dans cette phase délicate si besoin.

Lire  JMMS Immobilier : Découvrez l'Agence qui Révolutionne le Marché de l'Immobilier

Signez le compromis ou la promesse de vente

Lorsque vous avez trouvé un accord avec le vendeur, vous pouvez signer le compromis ou la promesse de vente. Ce pré-contrat engage les deux parties et précise les conditions suspensives à l’achat (obtention d’un prêt immobilier notamment).

Les signatures peuvent se faire devant un notaire ou, pour plus de simplicité, par voie électronique. Dès cet instant, vous avez 10 jours pour vous rétracter sans pénalités.

Obtenez votre prêt immobilier

Après la signature du compromis ou de la promesse de vente, il est temps de démarcher les banques pour obtenir votre financement. N’hésitez pas à négocier les conditions de votre emprunt, telles que le taux d’intérêt, les frais de dossier ou encore la durée du prêt.

Sachez qu’à compter de la signature du compromis ou de la promesse de vente, vous disposez de 45 jours pour obtenir une offre de prêt. Si vous ne décrochez pas votre financement dans ce délai, vous perdrez votre droit de rétractation.

Signez l’acte de vente définitif chez le notaire

Dès lors que vous avez obtenu votre financement et que toutes les conditions suspensives ont été levées, vous pouvez procéder à la signature de l’acte authentique de vente chez le notaire. Ce dernier va alors vous demander de verser le solde du prix ainsi que les frais de notaire (environ 7 à 8% pour un bien ancien).

Après cette étape, vous êtes officiellement propriétaire de votre nouvelle habitation. Félicitations ! Il ne vous reste plus qu’à organiser votre déménagement et investir avec joie vos nouveaux lieux.

A lire également